Room Showdown
Rejoignez-nous sur
Meilleurs posteurs
Wally (1446)
1446 Messages - 19%
Lionyx (1358)
1358 Messages - 18%
Staxi (825)
825 Messages - 11%
Panur (681)
681 Messages - 9%
SiTuM (679)
679 Messages - 9%
WcJay (637)
637 Messages - 8%
Kugen (559)
559 Messages - 7%
Breyn (473)
473 Messages - 6%
470 Messages - 6%
Lucix (460)
460 Messages - 6%
Partenaires

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Profil de ishiko
Membre Actif
Membre Actif
Messages : 28
Date d'inscription : 22/05/2016

Re: L'empire BigBang

le Ven 1 Juil - 18:47
L'histoire est sympa. Mais qu'en est-il de ce cher Wally, dans l'histoire ?
avatar
Profil de Lionyx
Administrateur
Administrateur
Messages : 1358
Date d'inscription : 09/11/2015
Âge : 19
Localisation : Toulouse

Re: L'empire BigBang

le Ven 1 Juil - 19:11
Claerina a décidé de le boycotter depuis que celui-ci a refusé ses avances permanentes
Profil de ishiko
Membre Actif
Membre Actif
Messages : 28
Date d'inscription : 22/05/2016

Re: L'empire BigBang

le Ven 1 Juil - 19:24
peut être que Wally sera un grand personnage qui aidera Clae dans sa quète.
avatar
Profil de Claerina
Membre Passionné
Membre Passionné
Messages : 103
Date d'inscription : 09/11/2015
Localisation : Chez mon petit copain Etienne <3

Re: L'empire BigBang

le Ven 1 Juil - 23:38
ishiko, il a un rôle important, car j'ai essayé de suivre un peu le staff de Bigbang (avec quelques modifications, puisque j'ai commencé à avoir l'idée de l'histoire et des personnages il y a six mois)

Pour te dire, il apparaît au chapitre 4. Tu verras bien !

Et merci à tous, c'est super encourageant pour continuer à écrire !


avatar
Profil de profdesinnoh
Modérateur
Modérateur
Messages : 470
Date d'inscription : 13/11/2015
Âge : 18
Localisation : France ou quelque part dans ce coin

Re: L'empire BigBang

le Ven 1 Juil - 23:42
ya 6 mois ? est-ce que j'étais dans le staff à ce moment ? Surprised


N'hésite pas à faire un tour sur ma chaîne Youtube !
https://www.youtube.com/c/Leprofdesinnoh
avatar
Profil de Massy_10
Membre Passionné
Membre Passionné
Messages : 105
Date d'inscription : 24/06/2016
Âge : 17
Localisation : Algérie

Re: L'empire BigBang

le Sam 2 Juil - 18:51
Cool j'aime bien , mais tu devrais te décider sur un rythme de parution pour tes chapitres , un par semaine par exemple , et te décider de quel jour , ça serait plus facile pour suivre tes lectures , non?


Sous la lumière blafarde de la lune , Je fais des promenades nocturnes , Entièrement vêtu de noir , Tu ne peux point me voir le soir , Dans l'ombre je me déplace , Rencontre moi et tu trépasse , Ma lame plus sombre que la nuit , Te tranchera avant que tu n'ais fui , Et avant même de sentir la douleur , La peur t'envahit et tu meurs , J'ai tellement tué , Que plus personne n'ose m'approcher , Pourtant quand le jour s'es levé , On ne peut que me contempler , Pourquoi me demanderez-vous , Car retenue par mon cou , Une épée de cristal , Émet une lueur bel et bien fatale , Toi comme les gens du jour , Me souhaitez le bonjour ,Toi comme les gens du soir , M'appelez L'Épéiste Noir.
avatar
Profil de Claerina
Membre Passionné
Membre Passionné
Messages : 103
Date d'inscription : 09/11/2015
Localisation : Chez mon petit copain Etienne <3

Re: L'empire BigBang

le Ven 8 Juil - 2:17
Le chap 2. Vous allez vous en manger, de la description... Et après je pars en vacs alors pour le chap 3 faudra patienter un peu.

Chapitre 2

"-Alors comme ça on rêvasse, mistinguette ! rugit le vendeur de textile qui n'en était pas un. Ces chemises ne vont pas se coudre toutes seules, tu sais ! Fais un peu attention à ce que tu fais !"

Quoi encore, qu'est-ce qu'elle me voulait, cette vieille bourrique ? Ah, oui. J'étais perdue dans mes pensées, et du coup, j'ai dû m'arrêter de coudre. Je regardai mon travail. Pire, encore, que d'avoir arrêté, j'avais planté la fine aiguille taillée dans de l'os dans la chair de mon doigt, et une goutte de sang écarlate perlait sur ma peau.
Je portai mon doigt à ma bouche pour sucer la goutte de sang, tandis que mon patron me regardait. Ah, oui, la chemise. Enfin, appeler ça une chemise, c'est stupide, ça ne ressemble en rien à une chemise, étant donné que nous n'avons pas accès aux tissus... enfin, disons... les nôtres étaient très.. rudimentaires. Faits à partir d'une plante assez solide, ils sont tissés par les vieillards du village (puisqu'il n'y a plus de femmes pour le faire), à la main. Ces tissus avaient donc une trame très lâche, et paraissaient rugueux au toucher. De plus ils étaient tous marron, même s'ils n'avaient jamais exactement la même teinte. Marron, parce que c'est la couleur du végétal une fois qu'il est coupé, et qu'il a vieilli. Très monotone, tout cela...

Pas de quoi en faire de la belle lingerie, donc. Mais tous les villageois s'en contentaient. De toute façon, ils n'avaient pas vraiment le choix. Il existait bien un deuxième textile, mais il était bien moins répandu à cause de son prix : la laine. Mais attention, là encore, on ne parle pas de l'angora, cette laine que ma mère m'avait décrite "chaude et douce, réservée aux rois". Non, la nôtre est épaisse et rugueuse, tout comme le tissu. Mais, plus que le tissu classique, elle a le mérite d'être bien chaude.
Breyn, le maire, avait effectivement un pull dans cette matière, tout comme 4 ou 5 autres personnes du village.
J'en possédais une, moi aussi. Cependant, elle ne venait pas du village. Elle m'avait été vendue par un marchand itinérant (chose rarissime, tout comme les voyageurs). Or, cette laine avait une histoire particulière. Venant d'un animal couvert de laine (le marchand appelait ça un "mouton"), elle était différente des autres, qui étaient blanches.
En effet, elle était noire. Les moutons noirs étaient apparemment très rares, cependant, si les gens apprécient la laine, c'est aussi pour la couleur blanche, qui signifie la paix, la pureté, et la richesse, aussi.
Inutile de dire que le vendeur avait donc beaucoup de mal à vendre sa laine noire, qu'il avait tricoté en un long pull qui arrivait jusqu'aux genoux, qui avait des manches longues, des poches et une capuche. Ce pull/manteau me semblait tellement douillet, tellement chaud... et son prix avait été réduit, alors je pouvais éventuellement me l'offrir. Je n'ai donc pas hésité, j'ai rassemblé toutes mes économies et je l'ai acheté.
Maintenant, je le porte tout le temps. Il est un peu grand, et comme il est long, il est assez lourd, ce qui me donne l'impression d'être protégée de tout. Me voir sans mon pull est impensable, c'est comme voir un escargot sans sa carapace.
J'entends Breyn, qui ronchonne. Ah, la chemise, c'est vrai... décidément, aujourd'hui, je n'arrête pas de rêvasser. Il faut dire que le passage des légionnaires dans trois jours me perturbe, aussi...
Je décide donc de reprendre mon travail, en insultant intérieurement ce vieux bougre de maire de Breyn.

Le travail enfin terminé, je sors de la cabane qui sert de boutique. Enfin, boutique est un bien grand mot. Souvent, les villageois viennent demander de recoudre quelque chose, ou, exceptionnellement, viennent commander un habit. Il n'y a jamais de visites à l'improviste.

Le programme de la journée sera simple : aider les villageois, faire de la cueillette en lisière de forêt, se coucher, et recommencer, encore...

Je pourrais bien manger, le midi, hélas, mon budget ne me le permet pas. J'essaie bien de faire un peu de cueillette en lisière de forêt, mais avec les monstres qui rôdent... c'est assez dangereux. De surcroît, ces derniers on tendance à tout piétiner, alors il ne reste pas grand chose d'intéressant...

La seule réelle source de nourriture du village provient en réalité d'un village voisin, qui doit se trouver à bien 10 ou 15 kilomètres, personne n'ira vérifier les mesures. La particularité de ce village, du moins étant donné de la situation de l'empire, est qu'il n'est composé que de femmes. La raison pour laquelle les légionnaires se sont totalement désintéressés de ce village, du nom de Incarnadin, c'est que ce sont, certes, des femmes qui le composent, mais des femmes toutes âgées de plus de 50-60 ans. Il n'y a là-bas aucun enfant, aucun homme.

Les voyages étant très dangereux entre les villages, à cause des monstres, je n'y ai jamais été, et je ne connais pas l'histoire de la création et de l'évolution de son village, mais elle doit être intéressante. Enfin, après tout... sans aucun moyen de reproduction, ce village est condamné, tout comme le nôtre...

Ces vieilles dames, bien qu'âgées, se sont spécialisées dans l'agriculture. En effet, leur village se trouve dans une plaine. Les monstres ne vivant généralement que dans les forêts, leur village est donc plutôt correctement protégé, et elles arrivent à utiliser les terres bordant notre village en les labourant, et en cultivant, à elles seules, des plantes dessus.

Leur culture principale se trouve être l'épeautre. C'est une céréale résistante et nourrissante. Elle est donc parfaite pour les démunis comme nous. Cependant, la seule manière de la préparer que nous avons, faute d'autre ingrédients, et de la cuire en bouillie, uniquement avec de l'eau froide, que nous allons chercher à une rivière environnante. L'inconvénient, c'est que ça n'a franchement aucun goût, et c'est même dégoûtant, pour être honnête. Raison pour laquelle je cherche des racines, et des glands, pour les ajouter et faire passer le goût.

Les agricultrices cultivent également soit des luminaires, soit des pois, afin de permettre à la terre de se reposer. Elles sont en effet très proches de la nature. Rien n'est plus important à leurs yeux que de la préserver. Elles croient d'ailleurs aux esprits, et un peu à tout ce qui est mystique, raison pour laquelle elles sont souvent traitées de sorcières.
Mais cela n'empêche pas les villageois, même s'ils n'apprécient pas ces vieilles dames, d'apprécier leurs cultures, c'est pourquoi elles arrivent quand même à vivre de leur spécialisation.

Refusant de demander de l'aide pour défricher la forêt, et pour donc étendre leurs cultures, elles sont obligées d'aller là où la terre leur permet pour cultiver, en plus de leur plaine. Un isthme de plaine coupe la forêt entre leur village et le nôtre, mais il est assez fin, et donc dangereux. Cependant, autour d'une petite route de terre battue qui relie les deux villages, même si personne ne l'empreinte par raison de sécurité, elles cultivent leurs plantations.

Elles arrivent jusqu'à environ 1 kilomètre de notre village, soit à plus de 10 kilomètres de chez elles. Je trouve leur conduite admirable. Bien qu'elles soient âgées, matin et soir, elles doivent marcher plus de 10 kilomètres pour retourner à leur village, alors que toute la journée, elle passent leur temps accroupies dans la terre, à désherber, arroser, débroussailler, planter, récolter...

Dû à la proximité entre leurs cultures les plus éloignées et notre village, elles passent, chaque jour, le soir, nous vendre leurs produits. Mais les villageois de Jirascarfa n'aimant pas du tout les vieilles femmes qu'ils traitent de sorcières, ces dernières sont souvent insultées, maltraitées...

Certains hommes n'hésitent pas à les ruer de coups et voler les céréales crûment. Ils se croient tout permis, car ils sont plus forts, ils sont plus jeunes. Mais ils ne travaillent même pas ! Ils pourraient au moins être polis et respectueux envers ces dames, sans qui ils mourraient de faim ! Dans ces moments là, j'ai honte de mon village.

C'est pourquoi, régulièrement, je viens acheter de l'épeautre, même si j'ai trouvé assez de racines pour me nourrir, même si je n'ai pas faim. Je paie même un peu plus que le prix que les vieilles dames proposent, elles en ont bien besoin, après tout. Quand je viens les voir, elles me sourient, à chaque fois. Elles paraissent heureuses, même si elles sont misérables, et blessées. Ça donne vraiment chaud au cœur.

Parfois, quand je n'ai rien à faire, je m'aventure, prudemment sur la petite route de terre battue jusqu'à leurs cultures les plus proches, et je viens les aider à travailler. Ça me fait plaisir, et elles aussi, je pense. Ça me plaît d'entretenir une relation avec des gens en dehors de notre village. Village, que d'ailleurs, j'aimerai visiter un jour !

Malheureusement, je ne sais pas si les vieilles dames vont continuer de travailler longtemps aussi loin de chez elles. Elles sont obligées de venir à pied, et avec les monstres... ce n'est vraiment pas un lieu sûr, surtout lorsqu'elles doivent rentrer tard le soir. D'après ce qu'elles m'ont dit, il y en a environ une qui se fait dévorer tous les mois. Pour un village de cet envergure, c'est énorme !

Mais ce n'est pas la seule cause de mort. Beaucoup meurent d'épuisement et de mauvaise santé physique à cause de leur travail harassant et mauvais pour des gens de leur âge. Cependant, elles font comme si de rien n'était, et continuent de vivre joyeusement... C'est vraiment admirable.

Trêve de bavardages. Prestement, je sors dans notre village. On pourrait croire qu'il y a eu un bombardement, tellement toutes les maisons ne sont que décombres et ruines. Et les gens vivent là, dans la misère. Cependant, il ne s'en plaignent pas. De toute façon, qui les écouterait ? À qui pourraient-ils se plaindre ?

J'aperçois Kit, jouant sur le palier de sa cabane. Elle semble heureuse, avec sa petite poupée de tissu, que je lui ai cousue l'année dernière, avec des chutes restantes, mais je sais très bien qu'au fond d'elle, elle est très anxieuse de ce qui va se passer dans trois jours.

Je m'approche d'elle. Elle doit s'ennuyer, elle a sûrement envie de discuter.
"-Hey, salut, Kit. Comment te sens-tu ?" dis-je.

Elle me regarda, mais ses yeux voguaient dans le vide. Elle était mignonne avec ses deux petites nattes qui encerclaient son visage d'enfant. Soudain, elle éclata en sanglots.
J'avais bien raison, alors, elle aussi...

Tant bien que mal, j'essaie de la réconforter. Cependant, comment voulez-vous être persuasif lorsque vous êtes persuadé du contraire ?

Lorsque le torrent tumultueux de larmes commença à se tarir, je lui proposai alors de sculpter des pierres, pour se changer les idées. J'attrape donc deux petites boules d'argile sèches, des silex et des fusains, et nous nous installons dehors. En effet, le temps est idéal : doux, ni trop chaud, ni trop froid.
Sculpter ces petites pierres est une activité appréciée des enfants du village. Enfin, elle était appréciée, du moins, lorsqu'il y avait d'autres enfants filles. Les garçons préfèrent utiliser les boules d'argile comme projectiles...
Doucement, de mon silex effilé, je crée des entailles la pierre. Je la polis, je la taille, je la transforme. Petit à petit, ma pierre se métamorphose en un chat assis sur ses pattes arrière. C'est un animal que je connais très peu. Je n'en ai jamais vu, en fait. Dans l'empire seules les personnes extrêmement riches en possèdent. C'est ma mère, quand j'étais petite, qui m'avait parlé de cet animal gracieux et mystérieux.
Kit, quand à elle, façonne un petit personnage. Il est très sommaire, mais au vu des cheveux et du corps, cela semble être une fille. Peut-être... elle ?

Tandis que je dessine les yeux de mon chat au fusain, la jeune enfant se rapproche de moi. Elle me demande de garder avec moi le petit personnage qu'elle a fait. En signe de remerciement, je lui confie mon chat assis aux yeux noirs, puis, elle me dit :
"-Dis Clae... tu as peur, toi ?"

Zut.. je pensais bien lui changer les idées en faisant de la sculpture, mais apparemment cela n'a pas marché... Tant pis, il va falloir en discuter...

"Oui, ça me fait peur. Ça me fait peur de savoir que chaque année, des millions de jeunes filles meurent peut-être ou souffrent énormément. Ça me fait peur de penser à ce qui est arrivé à nos camarades de notre village. Ça me fait peur de penser à notre futur. dis-je, en tentant de laisser passer le moins de sentiments possible.

- Cependant, la peur de l'inconnu est humaine. Elle hante chacun de nous, chaque être de cet empire, et même de ce qu'il y a après, s'il y a quelque chose d'autre. Alors, le fait que toi et moi ayons peur est normal. Comme tu le sais, ici, nous n'avons rien. Nous n'avons pas à manger tous les jours systématiquement, aucun confort, aucun loisir, aucun savoir à transmettre... Si nous nous contentons d'être de simples humains rebutés par la peur, jamais nous ne pourrons évoluer, ou améliorer notre situation. Si on veut survivre, nous devons aller de l'avant."

Je suis moi-même étonnée de dire ça avec tant de sûreté et d'affirmation. Je ne pensais pas que les mots sortiraient aussi facilement. Kit me regarde. On pourrait lire comme une lueur d'espoir dans ses yeux.
Alors, voilà ce que je représente ? Un espoir ? Ça me convient. Il y a beaucoup de proverbes qui parlent de l'espoir... L'espoir fait vivre... Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir... même si je ne suis pas réellement sûre concernant ce dernier. C'est vrai, nous, nous n'avons plus aucun espoir, nous sommes condamnés...
Mais si je peux faire en sorte que Kit aie de l'espoir durant les trois jours qui suivent... peut-être les derniers... Je dois le faire. Je peux le faire. Je n'ai jamais servi à rien, mais ça, au moins, juste ça, ça doit bien être à ma portée...
C'est pourquoi je la regarde droit dans les yeux, et continue mon monologue.

"C'est pourquoi tu ne dois pas avoir peur. Tu ne dois pas t'affaler sur ce qui va se passer dans trois jours. Oui, oui. On ne sait pas ce qui arrivera. Mais tout ce que tu peux faire, pour l'instant, c'est de profiter au maximum des trois derniers jours qu'il reste. On verra bien ce qui arrivera le moment venu !"

Kit sourit. Aurais-je réussi ? Tout ce que je dis, ce sont de belles paroles, mais est-ce qu'elles ont réellement de la valeur ? Signifient-elles quelque chose ? Avec la certitude avec laquelle j'ai affirmé tout ça... elle pourrait presque me convaincre, moi aussi. Ça me changerait bien de ne pas être pessimiste, pour une fois.

Je vais décider d'y croire. Même dans les moments les plus durs, j'essaierai de me rappeler de ce sourire de Kit, peut-être un peu forcé, mais réel, sans aucun doute, ainsi que de cette lueur d'espoir. Elle représente bien la seule chose d'honorable que j'aie pu faire jusqu'ici, après tout.
Je vais décider d'y croire....


avatar
Profil de profdesinnoh
Modérateur
Modérateur
Messages : 470
Date d'inscription : 13/11/2015
Âge : 18
Localisation : France ou quelque part dans ce coin

Re: L'empire BigBang

le Ven 8 Juil - 2:29
Next Time les méchants !!!


N'hésite pas à faire un tour sur ma chaîne Youtube !
https://www.youtube.com/c/Leprofdesinnoh
avatar
Profil de Panur
Administrateur
Administrateur
Messages : 681
Date d'inscription : 10/11/2015
Âge : 19

Re: L'empire BigBang

le Ven 8 Juil - 2:35
J'adore trop


Bonjour Invité! Il y a 579 membres inscrits et 18289 messages actuellement.
avatar
Profil de Lionyx
Administrateur
Administrateur
Messages : 1358
Date d'inscription : 09/11/2015
Âge : 19
Localisation : Toulouse

Re: L'empire BigBang

le Ven 8 Juil - 2:52
ouais ça tue aie aie aie
avatar
Profil de Tempete-family972
Membre Passionné
Membre Passionné
Messages : 185
Date d'inscription : 23/11/2015
Âge : 21

Re: L'empire BigBang

le Ven 8 Juil - 5:29
Bon chapitre j'ai aimer j'attend la suite



                     
Je suis le meilleur, c'est juste que je ne le montre pas pour ne pas attirer les rageux.

Le haxx est la définition des rageurs qui perdent sur un coup trop chanceux de l'adversaire...
avatar
Profil de Massy_10
Membre Passionné
Membre Passionné
Messages : 105
Date d'inscription : 24/06/2016
Âge : 17
Localisation : Algérie

Re: L'empire BigBang

le Ven 8 Juil - 13:54
J'ai adoré, vivement la suite Clae! Continue! Smile


Sous la lumière blafarde de la lune , Je fais des promenades nocturnes , Entièrement vêtu de noir , Tu ne peux point me voir le soir , Dans l'ombre je me déplace , Rencontre moi et tu trépasse , Ma lame plus sombre que la nuit , Te tranchera avant que tu n'ais fui , Et avant même de sentir la douleur , La peur t'envahit et tu meurs , J'ai tellement tué , Que plus personne n'ose m'approcher , Pourtant quand le jour s'es levé , On ne peut que me contempler , Pourquoi me demanderez-vous , Car retenue par mon cou , Une épée de cristal , Émet une lueur bel et bien fatale , Toi comme les gens du jour , Me souhaitez le bonjour ,Toi comme les gens du soir , M'appelez L'Épéiste Noir.
avatar
Profil de Claerina
Membre Passionné
Membre Passionné
Messages : 103
Date d'inscription : 09/11/2015
Localisation : Chez mon petit copain Etienne <3

Re: L'empire BigBang

le Ven 5 Aoû - 17:46
Chapitre 3

C'est l'aurore. Depuis mon lit, constitué d'un tas de paille et d'un grand tissu, je vois la lumière du jour qui se lève, lentement.

Aujourd'hui, c'est le jour du passage des légionnaires. Nous aurons enfin les réponses à toutes nos questions. Que va-t-il se passer ?

J'ai l'impression d'avoir une boule dans le ventre. Je ne pourrais rien avaler, et je suis totalement paralysée. Serait-ce ça, la peur ? J'ai l'impression de ne plus contrôler mes mouvements. Tout tourbillonne autour de moi : l'intérieur de la cabane, le village, la forêt... Je me lève, lentement, et solidement agrippée au mur.

J'ai du mal à marcher. Chancelante, je sors de ma hutte. Le froid matinal s'empare de mes membres encore endoloris. Je contemple notre village voguant encore dans les brumes. Est-ce la dernière fois que je le regarde ? Pourtant, il est tout pour moi...

Je suis soudainement prise de convulsions. Tout en me tenant le ventre, je me dirige rapidement vers l'extérieur du village, pour vomir tout ce que j'avais mangé depuis une semaine. La situation m'effraie donc tant que cela ?

Je me surprends à trembler violemment. Oui. Je suis totalement en proie à la peur. C'est bien minable... J'en ai conscience mais je ne peux rien faire. J'ai l'impression de ne plus me contrôler.

Hâtivement, je rentre dans ma cabane, et fourre tous les objets qui me sont précieux dans un sac de toile légère : le croc de hyène noir, le petit personnage que Kit a taillé hier, mon argent, ma seule autre tunique cousue grossièrement avec un tissu marron, semblables à toutes celles que l'on peut trouver dans le village, le grand tissu de mon lit qui me sert de drap et de couette à la fois, une gourde en cuir, un bol en os, et toute la nourriture que j'ai en réserve, soit pas mal de glands, noisettes et racines, et trois portions d'épeautre.

Je regrette de ne pas avoir plus de souvenirs de mes parents. Leur maison et tous ce qui leur appartenait a été détruit suite à leur mort. Des fois, j'ai l'impression que tous ces souvenirs n'étaient qu'un rêve... Le seul vestige qu'il me reste est le pendentif vert que je tiens de ma mère... je l'enfile aussitôt, ainsi que mon gros pull de laine noir.

Je sors de ma cabane. J'ai l'impression de ne pouvoir commander mes jambes, qui agissent toutes seules. Mon esprit, quant à lui, est dans un état de latence total. Ainsi, comme possédée, je m'éloigne le plus rapidement possible du village, sans me retourner une seule fois. Je m'enfonce dans la forêt, domaine qu'autrefois je ne franchissais réellement. Que m'arrive donc-t-il ?

Après avoir marché avec détermination une bonne distance, que sais-je, 5, 6, 7? kilomètres, je m'arrête, épuisée, sur un rocher couvert de mousse. À bout de souffle, je m'assois, et je me mets à pleurer.

Les minutes passent comme des heures, et les heures filent comme des minutes. Je perds toute notion du temps. Dans la forêt, le silence est de mise, et rien ne saurait le percer, rien, sauf mes sanglots, entrecoupés et irréguliers.

Je ne me sens plus penser. Qu'est-ce que je fais ici? Une question à laquelle je me trouve incapable de répondre. Incapable, en voilà, un mot qui sonne bien. Il me caractérise à merveille. C'est vrai ! Je devrais être au village, à me laisser emmener par ces foutus impitoyables, en compagnie de Kit... Et au lieu de ça, je fuis, et la laisse porter seule cette lourde tâche. Peut-être qu'à cause de mon erreur, je ne la reverrai jamais. Je ne reverrais jamais ses grands yeux verts étonnés de tout, et son petit sourire enfantin. Jamais...

Non, ce n'est pas possible. Rien de tout cela n'est possible. Ce n'est qu'un cauchemar. Oui, un mauvais rêve qui se terminera bien vite. Il suffit de prendre son mal en patience... Je reviendrai au village, et tout sera à l'identique de quand je l'aurai laissé : les cabanes, les vieilles dames du village d'à côté, les villageois, et surtout, Kit... et même peut-être... mes parents ?

Et voilà que je me mets à douter de la mort de mes parents maintenant... Je perds la tête, il est évident qu'ils sont morts. Je devrais le savoir, depuis le temps...

Je m'en veux d'avoir été si poltronne. D'avoir fui, aussi facilement. Alors, tout ce que je pensais, tout ce que je disais, ce n'était que des paroles en l'air ? Finalement, je ne vaux pas mieux que les habitants du village qui attendent patiemment que le temps passe, malgré toutes les injustices dont nous, les miséreux campagnards, sommes l'objet ! La vie a tellement de choses à nous offrir ! Il y a tellement de choses à découvrir, à apprendre, à voir, à apprendre, à entendre, à sentir ! Mais non, eux, ils attendent gentiment leur fin de vie. Je me sens révoltée fasse à cette lassitude, mais voilà que maintenant, je me rends compte que je ne vaut pas mieux.

Et dire qu'hier encore j'envenimait Kit de mes belles paroles, et moi-même, aussi, il faut bien le dire...

Les heures passent, et je finis par m'endormir. En plus d'être totalement peureuse, me voilà inconsciente. Même si le moment préféré des monstres se trouve être la nuit, il y en a beaucoup qui rôdent la journée ici... Eh bien, voilà un beau destin. Dévoré par un monstre. Finalement, j'avais peut-être tout intérêt à me livrer bêtement aux impitoyables...

Alors que le crépuscule s'installe avec langueur, un vent frais me réveille. Toute étonnée d'être encore vivante, j'essaie de me repérer par rapport au Soleil, maintenant bien bas, pour connaître l'heure. Six heures du soir. Je ne sais combien de kilomètres j'ai à parcourir, mais le chemin est long. Je dois me hâter pour profiter au maximum du peu de lumière qu'il reste.

Mais après le jour viendra la nuit, et avec les montres... j'essaie de ne pas penser à ça, cela ne sert à rien de désespérer, pas maintenant.

Au bout de deux longues et éprouvantes heures, je finis par retrouver le village. Je ne me suis pas perdue, et je n'ai pas rencontré de monstres. Peut-être que je devrais croire au dieu-empereur, finalement...

Le village, lui, semble ne pas avoir bougé. C'est comme si rien n'avait changé, tout s'était figé dans le temps, l'espace d'une journée. Me serais-je trompée sur la date de venue des impitoyables ? La peur m'aurait-elle fait délirer ?

Il y a bien un moyen de savoir : il faut que j'aie voir Kit. Lentement, je me dirige vers la hutte de ses parents. Sur le seuil, les derniers espoirs que je pouvaient avoir encore s'évanouissent. Je sens qu'elle n'est plus ici.

Timidement, la tête baissée, j'entre, et annonce ma présence d'un haussement de voix. La mère, alors assise en tailleur sur le sol, la tête dans les mains, se lève et s'approche.

"-Clae... Je suis contente de te voir. Toi, au moins, ils ne t'ont pas emmenée... Kit n'a hélas pas eu cette chance..." dit-elle, en retenant ses sanglots saccadés.
Alors c'est ainsi... Kit a été emmenée. La dure vérité me fait l'effet d'un chute d'eau glacée à la figure. Je le savais bien, pourtant, mais hélas...

Vide de tout âme, je présente de plates condoléances, avant d'éclater en sanglots.

"-Allons, allons... nous le savions, n'est-ce pas ? Ce n'est pas de notre faute, nous n'y pouvons rien... Au lieu de pleurer, tu devrais t'estimer heureuse de ne pas avoir été emmenée ! essaie de me consoler la courageuse et maternelle dame.

-Et puis, nous ne savons pas ce qui lui arrivera, après tout, si ça se trouve, elle ne mourra pas, et ne souffrira pas ! Mais toi, pourquoi n'as tu pas été enlevée ?"

Honteuse, je lui conte ma fuite dans la forêt, la poltronnerie dont j'ai fait part, ma perte de contrôle misérable...

Après m'avoir écouté, elle me sourit, et me prend dans ses bras. C'est une étreinte chaleureuse, et emplie de gentillesse. Dépitée, je me laisse faire. J'éprouve un grand gêne à venir chez elle, et ainsi lui parler de ce que j'ai fait.

Oui, j'ai honte. Honte d'avoir abandonnée Kit. Honte de m'être enfuie. Honte d'avoir dit à la jeune fille que tout irait bien. Honte de lui avoir sorti un discours envenimé de belles paroles, certes, mais vides de sens. Honte de l'avoir trahie.

Voilà, c'est ça, je l'ai trahie. Et à présent, plus jamais je ne pourrais la revoir pour lui dire à quel point je regrette. Je m'en veux à un point !

Je ne tarde pas à remercier la dame de son soutient de sa gentillesse, avant de rentrer chez moi.

J'ouvre mon sac, et sort une portion d'épeautre, mon bol en os, et ma gourde. Avec des branches qui trainent au sol, et deux pierres, j'allume un modeste feu. Je verse la portion d'épeautre, ainsi que de l'eau dans le bol, et le laisse au dessus du petit feu.

Ce bol, en os, est la seule vaisselle que je possède. Collés avec de la sève d'une plante spéciale, les morceaux d'os forment une demie-sphère irrégulière mais stable, et étanche.

Au bout de quelques minutes, je retire le bol, et boit péniblement mon potage. Décidément, jamais je ne pourrais m'y habituer, le goût est infect... Seul le feu illumine l'instant. Le regard captivé, je bois avidement les flammes, sans penser à quoi que ce soit d'autre.

La fatigue se fait cependant sentir très vite. Je me couche alors sur mon lit de fortune, et m'endort sur le coup. La nuit est longue et tourmentée, interrompue par de nombreux cauchemars, desquels je me réveille en sueur, essoufflée, ou encore en pleurs.


avatar
Profil de Massy_10
Membre Passionné
Membre Passionné
Messages : 105
Date d'inscription : 24/06/2016
Âge : 17
Localisation : Algérie

Re: L'empire BigBang

le Ven 5 Aoû - 18:06
Super chapitre, comme d'hab!


Sous la lumière blafarde de la lune , Je fais des promenades nocturnes , Entièrement vêtu de noir , Tu ne peux point me voir le soir , Dans l'ombre je me déplace , Rencontre moi et tu trépasse , Ma lame plus sombre que la nuit , Te tranchera avant que tu n'ais fui , Et avant même de sentir la douleur , La peur t'envahit et tu meurs , J'ai tellement tué , Que plus personne n'ose m'approcher , Pourtant quand le jour s'es levé , On ne peut que me contempler , Pourquoi me demanderez-vous , Car retenue par mon cou , Une épée de cristal , Émet une lueur bel et bien fatale , Toi comme les gens du jour , Me souhaitez le bonjour ,Toi comme les gens du soir , M'appelez L'Épéiste Noir.
avatar
Profil de Breyn
Driver
Driver
Messages : 473
Date d'inscription : 10/11/2015
Âge : 19

Re: L'empire BigBang

le Dim 7 Aoû - 1:52
J'ai toujours le mauvais rôle avec toi c'est ouf


"Les murs se changent en tags les amitiés en vendetta avoue j'ai pas à inventer ça les p'tits grandissent pour vendre des tazzs.."

avatar
Profil de Massy_10
Membre Passionné
Membre Passionné
Messages : 105
Date d'inscription : 24/06/2016
Âge : 17
Localisation : Algérie

Re: L'empire BigBang

le Dim 7 Aoû - 17:26
T'as le rôle du gars qui apparaît pendant 2/3 chapitres et dont tout le monde se fout après, c'est triste ouais ^^''
  Mais bon, il faut de tout pour créer une fic, des personnages principaux comme des personnages secondaires, des protagonistes comme des antagonistes, bref, fallait bien que quelqu'un s'y colle ^^


Sous la lumière blafarde de la lune , Je fais des promenades nocturnes , Entièrement vêtu de noir , Tu ne peux point me voir le soir , Dans l'ombre je me déplace , Rencontre moi et tu trépasse , Ma lame plus sombre que la nuit , Te tranchera avant que tu n'ais fui , Et avant même de sentir la douleur , La peur t'envahit et tu meurs , J'ai tellement tué , Que plus personne n'ose m'approcher , Pourtant quand le jour s'es levé , On ne peut que me contempler , Pourquoi me demanderez-vous , Car retenue par mon cou , Une épée de cristal , Émet une lueur bel et bien fatale , Toi comme les gens du jour , Me souhaitez le bonjour ,Toi comme les gens du soir , M'appelez L'Épéiste Noir.
avatar
Profil de Tempete-family972
Membre Passionné
Membre Passionné
Messages : 185
Date d'inscription : 23/11/2015
Âge : 21

Re: L'empire BigBang

le Lun 15 Aoû - 3:33
les antagonistes sont les meilleurs c'est la qu'on peux être vraiment enfoiré.



                     
Je suis le meilleur, c'est juste que je ne le montre pas pour ne pas attirer les rageux.

Le haxx est la définition des rageurs qui perdent sur un coup trop chanceux de l'adversaire...
avatar
Profil de Wally
Administrateur
Administrateur
Messages : 1446
Date d'inscription : 09/11/2015
Âge : 18
Localisation : France

Re: L'empire BigBang

le Lun 15 Aoû - 9:34
un régale pour les yeux


Award du meilleur joueur ORAS OU en 2015 et 2016
Rangs sur Pokémon Showdown @OverUsed | %Help | +RateMyTeam | +Français
Me suivre sur Smogon | @Twitter
Vainqueur du Big Bang Super Tournament #1
Vainqueur du Big Bang Frontier #3
Vainqueur de la Big Bang Premier League #5
avatar
Profil de Staxi
Modérateur
Modérateur
Messages : 825
Date d'inscription : 11/11/2015
Âge : 16
Localisation : Chez Jay.. :$

Re: L'empire BigBang

le Mar 16 Aoû - 2:05
Vivement la suite !


Vainqueur de la BBPL 3

Vainqueur du Classic I et II

Vainqueur du Survival

Award de la meilleure révélation 2k16  - Award du meilleur regular/voice  - Award du plus sympa

~
avatar
Profil de Lionyx
Administrateur
Administrateur
Messages : 1358
Date d'inscription : 09/11/2015
Âge : 19
Localisation : Toulouse

Re: L'empire BigBang

le Sam 24 Déc - 2:45
À quand la suite ?
Profil de Contenu sponsorisé

Re: L'empire BigBang

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum